Venise
du 16/02/2012 au 20/02/2012

Une petite excursion Carnavalesque dans la ville du Nord-Est Italien !!! Venise relève autant du cliché que du fantasmatique...Ville magique à l'histoire tumultueuse ou les Doges de la république de 697 à 1797 était parfois tiré au sort pour gouverner. Nous tenterons pendant ces quelques jours de percer quelques secrets de cette lagune mystérieuse pendant la période du Carnaval !


Pages:1
Murano, Burano, le 19 Fvrier 2012

Verre, Dentelle et Valse d'Adieu

Aujourd'hui il fait gris ! ça tombe bien il parait qu'on prend le bateau ! Occasion pour sortir un peu du poisson ! Bon ! Direction Viaferata (la gare) pour prendre les tickets de vaporeti ! 16euros pour 12h de validité sur toutes les lignes...soit 1euro33 de l'heure ça reste moins cher que le réseau parisien... !! L'objectif de la journée c'est de rejoindre Murano et Burano, les îles du Nord connues pour leur verre et leur dentelle (respectivement). La ligne 4.2 nous conduit, via le grand Canale, à notre première destination, Murano ! Sur le chemin, on reconnait la pointe nord, visitée hier via la fondamentale Nove ! C'est assez chouette de prendre le vaporeto, de sentir les refflus du moteur à chaque arret et d'être aussi proche de la surface de l'eau tout en observant les rives !

Première étape, l'île de Murano, ses souffleurs de verre et ses maisons colorées ! L'île est à l’abri des regards du Carnaval et l'on peut s'y détendre en admirant les sculptures de verres exposées dans les nombreux magasins de la ville.
Deuxième étape, un peu plus au nord, l'île de Burano connu pour sa dentelle. Ce n’est que vers le milieu du XVIe siècle que naît la dentelle à l’aiguille. À l'époque, les femmes brodaient au coin du feu, lors des longues soirées d'hiver, tout en écoutant les récits des marins-pêcheurs qui revenaient de longs voyages en mer. La dentelle devient la spécialité de Burano et apporte prospérité à l'île, d’autant que ses habitants sont épargnés de la malaria car ses canaux ne s’ensablent pas. Les ouvrages très raffinés produits sur l'île rencontrent un succès croissant auprès des princes, nobles et riches bourgeois d’Europe. Cet engouement est tel qu’il est nécessaire de développer un enseignement de la dentelle afin de pouvoir produire à plus grande échelle. L'île a produit aux XVe et XVIe siècles les plus belles dentelles d'Europe. Au XVIIe siècle, le roi de France Louis XIV interdit leur importation et crée, pour tenter de les imiter, la manufacture royale des dentelles françaises. Aujourd'hui quelques dentellières travaillent encore dans la grande tradition de Burano. Mais comme il faut trois ans pour réaliser une nappe, les pièces abordables viennent le plus souvent de Hong Kong ou de Chine...

Dans la soirée retour en ville pour visiter le musée de Corto Maltese et profiter une dernière fois de la cuisine locale. On dit au revoir à la ville en passant une dernière fois sur le ponte Rialto illuminé. En rentrant à l'hôtel, on retrouve notre Don Corleone qui nous livre un peu de sa vie. Francesco, cet homme atypique qui travail en veilleur de nuit pour arrondir ses fin de mois, est bassiste de gaz dans le "Ombre Rosse Giazz Quartet". Il s'est marié à Paris avec une femme Russe en 1984 puis voyage en Europe partagé entre sa femme et sa musique. En 2001, il perd tragiquement sa femme et lui compose la "Vals Prascialnii" (que l'on peut écouter par ici). La soirée se termine, Francesco accepte de se faire prendre en photo et pose pour nous fièrement devant la réception.

Ciao Francesco ! Ciao Venise ! Bon vent !

Commentaires


Publier un commentaire !!

Verificateur:
(les 7 lettres qui debutent les rubriques du menu HPP..)

Fondamente Nove, le 18 Fvrier 2012

La queue du poisson

Pfffiouuu !....On imagine pas à quel point marcher dans un village géant peut être épuisant !! Samedi, le week-end est là, et la foule aussi !! Si nous avions trouvé la ville calme et agréable jusqu'à présent c'est que nous n'avions pas encore vue les rues étroites gorgées d'un flot incessant de touristes (français pour beaucoup...) allant et venant au milieu des costumes et des personnages. L'objectif de la journée sera donc de visiter la partie nord de la ville en longeant la côte jusqu'au sud-est ! C'est aussi l'occasion de rentrer un peu plus en détail dans la vie Vénitienne. En effet, une ville sur piloti impose une certaine rigueur et une certaine organisation. En fait tout est centré sur la navigation ! Les livraisons, la police, les ambulances, les pompiers...tous en bateaux !! La circulation est aussi régulée par des panneaux, des carrefours et même un périphérique qui fait le tour de l'île. Le trafic des Vaporeti ce mêle à celui des Taxi privatifs, des carabinieri (les policiers), des embarcations privées (plus rares) et parfois des gondoles !

En arrivant à l'extrémité nord, on peux longer la côte et apercevoir au loin le cimetière, qui est une île à lui tout seul, puis Murano, le repère des souffleurs de verre. En continuant de longer la côte nord, le long de Fondamente Nove, nous arrivons à l’hôpital de la ville, immense bâtiment du 18eme siècle, qui ressemble plus à une cathédrale qu'à un hôpital. L'entrée des urgences est un parking à bateaux ou l'on peux voir les ambulances en file indienne.

Notre tour continue jusqu'au sud-est en passant par l'église Saint-Pietro ! En fait, on peut comparer la forme de Venise à un celle d'un poisson dont la tête serait à l'ouest et la queue à l'est. Nous arrivons donc à l'extrémité sud de la queue, dans un grand parc ou les Vénitiens viennent se promener en famille. Du parc, on aperçoit Lido qui est une autre île à l'est de la ville !!! Petit point sur la ville: j'ai dit hier que Venise s'étendait sur 417 km², mais cela représente la commune de Venise, incluant toutes les îles et une partie de la terre ferme à Mestre. Le centre historique représenté par l'île en forme de poisson, ne représente qu'une dizaine de km² ! L'exploration des îles de Murano et Burano est prévu pour demain ! Enfin, je dit ça parce-que je suis déjà demain et que je sais ce qu'on à fait aujourd'hui...mais hier nous n'avions aucune idée de ce que nous ferions demain...donc aujourd'hui...Suis-je clair ?

Le soir direction l'ouest pour déguster quelques friandises locales dans l'ambiance du carnaval qui bat son plein depuis quelques heures !! Ce soir c'est un peu la grosse teuf partout dans la ville ! Les déguisements "d'époque" se partagent désormais la vedette avec les Shtroumfs, Dark-vador, les M&M's et autres monstres à deux têtes ! Chacun y va de son imagination pour surprendre son entourage !! Au milieu de cette ambiance surréaliste, on peut écouter quelques groupes de musique se produisant sur les places de la ville et siroter une pinte de bière en dansant sur les reprises Rocks des années 70 !! Sur ce, nous rentrons tranquillement dans le flot ininterrompu de (selon Manue) "tout ces gens qui existent"...

Commentaires


Publier un commentaire !!

Verificateur:
(les 7 lettres qui debutent les rubriques du menu HPP..)

San Marco, Dorso Duro, le 17 Fvrier 2012

Au coeur de la ville

Premier jour de découverte à Venise !! Mieux vaut avoir de bonnes jambes !! Si la ville est épurée de toutes voitures, elle l'est aussi de tout moyens de transports routiers !! Le seul réseau de transports ici c'est les vaporeti (un vaporeto, des vaporeti...), des bateaux qui relient les principaux endroits de la ville...mais le prix un peu excessif (12 euros pour 1 heure...) est un peu dissuasif !! La lagune de Venise s'étend sur 416 km² pour 270000 habitants. Heureusement, le temps est magnifique aujourd'hui, les conditions sont donc parfaites pour une excursion pédestre.

De bon matin, nous découvrons donc la ville en éveil avec ses livreurs qui acheminent les marchandises à l'aide de chariots roulants. Les commerces environnant semblent ouvrir entre 9h et 10h. Nous découvrons donc la ville de jour, colorée, labyrinthique (oui j'aime bien ce mot...), complexe de part les nombreuses ramifications de rues et surtout bouillonnante !! Notre objectif de la matinée : La place San Marco...le coeur de la ville et surtout le point central des activités du carnaval.
C'est vraiment un plaisir de parcourir ses rues minuscules, ses ponts et ses petites places cachées !! Pour s'orienter, des panneaux indiquent les principales places de la ville, ce qui rend le chemin plus fluide et plus agréable !! Rien n'interdit cependant de se laisser aller à l'inconnue dans une petite impasse fragile ou le long d'un canal pour longer la rive et apercevoir les gondoles noires glisser gracieusement sur l'eau (la couleur noir fut imposée au 18eme siècle par la république pour éviter des dépenses excessives dans les dorures)! Bon soyons très clair dés le départ, nous ne prendrons pas de gondole !! Non par fuite d'un cliché clichissime mais par tarif excessivement abusif...100 euros pour 40 minutes...vous pouvez dire que l'amour n'a pas de prix mais cette devise bien adaptée à la ville, risquerait de conduire à la ruine !!
Bref ! Nous intégrons la ville avec beaucoup de plaisir, passant d'une petite rue à l'autre en humant parfois au passage, une petite odeur iodée qui nous rappelle la proximité de la mer adriatique...
Au détour d'une rue nous croisons des créatures colorées posant sur un pont pour des photographes comblés...elles ornent des masques puissants surmontés de mille feux et de couleurs vives !! Le symbole de Venise est là devant nos yeux, intriguant, inconnu, mystérieux...le masque blanc, les yeux noirs et le sourire mesquin...les personnages en costumes font régner sur la ville une atmosphère fantastique et presque cinématographique !!
En parlant de cinéma...nous croisons l'église Saint-Pantalon non loin de la basilique Santa-Maria...ce qui est tout de même à quelques lettres près, une belle coïncidence !! Les églises et monuments religieux sont innombrables dans la cité des Doges et il n'est pas rare de tomber sur une place abritant la cohabitation de 3 ou 4 monuments !

En début d’après-midi, après un petit encas, nous arrivons sur la place San Marco qui abrite la Basilique San-Marco ainsi que les festivités du Carnaval. Une scène est disposée au centre pour accueillir le défilé des plus beaux costumes du Carnaval ainsi que quelques numéro clownesque de magiciens et de marionnettistes.
Nous passons rapidement notre chemin pour gagner le sud-ouest de la ville. Nous découvrons alors un quartier plus résidentiel et plus tranquille ou les Vénitiens vivent à l'abri du tumulte de la ville. Les rues sont plus larges ici, et les canaux sont recouverts entièrement si bien que l'on pourrait se croire sur la terre ferme. Plus au sud encore, à la limite de la ville, nous découvrons la prison actuelle ainsi que le port industrielle. Surpris, nous apercevons même quelques voitures garées sur de grands parkings... Après 24 heures à Venise, le vue d'une voiture parait complétement anachronique et hors contexte....

Le soir, après toute une journée de marche et un petit détour par la gare pour regarder les trains partir pour Rome, Paris, Vérone, Turin ou Zurich, la fringale se fait sentir et le "PANE E VINO St Daniele" un peu caché des rues touristiques, nous embaume de ses odeurs locales de fromages et de vin. Au menu, des carbonara et des gnocchis arrosées d'un Vino nero du coin et un assortiment de fromages Italiens !! Rien de mieux pour se requinquer !

Voilà cette première journée qui se termine dans la tiédeur humide de l'hiver Vénitien...Nous nous endormons sans savoir que demain sera une rude journée au milieu de la foule arrivée en masse pour le dernier week-end du Carnaval...

Commentaires


Publier un commentaire !!

Verificateur:
(les 7 lettres qui debutent les rubriques du menu HPP..)

Marco Polo, le 16 Fvrier 2012

Arrivée

Hey !

De retour dans les airs pour rejoindre Venise, notre destination de ce début d'année glacial. Départ à 18h du sud Parisien pour arriver à l'aéroport Marco-Polo de Venise, nom du célèbre voyageur Italien né et mort à Venise en 1324...
L'aéroport se trouve sur la "terra ferma", la terre ferme a quelques kilomètres des lagunes vénitiennes. Nous empruntons donc un bus pour rejoindre le centre névralgique de la cité des Doges !! Un pont assez large et surmonté d'une voie ferrée, relie la zone industrielle sur la terre ferme à la ville sur pilotis. Le terminus se trouve à la Piazza di Roma à l'ouest de la ville. Nous devons rejoindre notre point d'attache un peu plus au nord près de Pallazzo Lapia. Très vite nous sommes pris par l'ambiance festive du quartier qui termine sa journée. Arrivé à l'hotel Guerrini...(rien à voir avec le politicien Marseillais..) Vito Corleone (Sosi de Marlon Brando) nous accueille avec quelques mots de français. Après avoir essayé toutes les portes de l’hôtel il trouve finalement notre chambre en s'excusant auprès des habitant d'avoir voulu entrer chez eux par effraction...drôle de situation...

Bref, le soir visite du quartier nord très hétérogène, mélangé dans les canaux sombres et mystérieux et les places illuminées et festives ou des musiciens se donnent en public ! L'atmosphère générale est assez incroyable. On est dans une ville avec que des rues piétonnes...pas une seule voiture à l'horizon...et ça c'est quand même le pied !!
Nous déambulons dans ces étroites rues labyrinthiques parfois désertes et parfois pleines de vies. Curieux de nos futures découvertes nous passons donc cette première nuit à Venise en attendant de se cacher derrière nos masques pour plonger dans le Carnaval !!!

Commentaires


Publier un commentaire !!

Verificateur:
(les 7 lettres qui debutent les rubriques du menu HPP..)

Pages:1